Abbaye de Maubuisson

Etude de valorisation

Client
Conseil Général du Val d’Oise

Année
2013

Équipe
Talking Things, mandataire
Letroisièmepôle

Le contexte
Ancienne abbaye cistercienne de femmes fondée en 1236 par la reine Blanche de Castille, classée au titre des Monuments Historiques, l’abbaye de Maubuisson est le site d’art contemporain du Conseil génréral du Val d’Oise.
Il porte depuis 2004 un projet artistique d’envergure, constitué d’une programmation de qualité avec des expositions personnalisées, créations spécifiques lie?es au site, à son histoire et à son environnement.
En 10 ans le lieu est devenu référent pour les partenaires artistiques et a acquis une véritable notoriété, nationale et internationale, dans le monde culturel et artistique. La fréquentation a augmenté et les partenariats se sont très largement développés avec le territoire et les organismes nationaux liés à l’art contemporain, comme par exemple avec le réseau francilien TRAM dont l’abbaye de Maubuisson est membre. Aujourd’hui s’ouvre une nouvelle étape pour le site de Maubuisson. Au bout de 10 ans, et alors que la directrice en poste depuis 1996 a quitté ses fonctions en janvier 2011, l’occasion se présente de faire évoluer le projet du site et lui donner une nouvelle dynamique.

La mission
Dans un contexte économique contraint, la mission a pour objectif d’analyser les potentiels de valorisation du site de Maubuisson :
– La vocation du site. Interroger les différents positionnements possibles de l’équipement au regard de la politique générale du Conseil Général (art contemporain, patrimoine, innovation…).
– Le fonctionnement du site. Au regard des forces et faiblesses observées, identifier l’offre de services et les aménagements nécessaires à son bon fonctionnement (lecture du site, accès, accueil, médiation, restauration, etc.).
– Le modèle économique et juridique. Analyser les solutions qui pourraient être développés pour permettre le déploiement d’offres renouvelées, en s’attachant à développer et diversifier les sources de recettes.

La méthodologie employée privilégie une forte dimension participative, notamment via des ateliers de co-construction et une cinquantaine d’entretiens.