Le cinquième pôle

Innovation sociale

Depuis 2013



Scintillo et Michel David Conseil se sont associés pour créer l’agence lecinquièmepôle, dédiée à l’innovation sociale.
Lecinquièmepôle rassemble les compétences de l’agence culturelle letroisièmepôle, de l’agence territoiire/numérique Lequatrièmepôle et de Michel David Conseil qui développe son expertise sur les politiques publiques.

Pourquoi Lecinquièmepôle ?

Quand on définit le développement durable comme un projet intégré s’appuyant sur 4 piliers : économie, environnement, cohésion sociale, culture, nous proposons d’intégrer ces 4 piliers dans un cinquième pilier, l’innovation sociale pour un développement durable humain intégré.

Pourquoi l’Innovation sociale ?

On convient que l’innovation est une condition de la compétitivité. Dans ce contexte, l’innovation sociale est un enjeu émergent ; le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire développe des actions soutenables économiquement et socialement utiles, l’Europe vient de publier un guide de l’innovation sociale et ouvre ses programmes (FEDER, FSE, ERASMUS+) à cette thématique. En France, le Fonds pour l’innovation sociale est ouvert au sein de BPI France.
Enjeu émergent, l’innovation sociale est un buzz word polyphonique. On peut identifier sept familles d’acteurs :

  • Les « micro is beautiful » mènent des actions locales avec des habitants auto-organisés. Ils investissent la transtion écologique et promeuvent de nouveaux modes de vie et le développement social
  • Les « makers », avec les fablabs et les living labs utilisent les technologies pour changer les modes de production
  • Les « coworkers » inventent des écosystèmes créatifs fondés sur l’entreprenariat et la coopération.
  • Les entreprises sociales inventent au sein du MOUVES l’entreprise du 21°siècle.
  • Les entreprises corporate s’engagent dans le nouvel âge de la Responsabilité Sociale et Environnementale.
  • Les grandes ONG portent dans les pays émergents le développement social et le social business
  • Des acteurs de plus en plus nombreux renforcent le pouvoir d’agir des citoyens (empowerment) et un nouveau mode de conception des politiques publiques et des services publics ( design social, co-design)

Notre conception de l’innovation sociale

Ces réseaux partagent une philosophie de l’action (par les habitants et non pour les usagers), l’ancrage dans le développement durable, la volonté de croiser utilité sociale et économie soutenable, la mobilisation des technologies et des réseaux.
Nous pensons qu’il est désormais nécessaire d’élargir le concept d’innovation sociale pour en faire la méthode de transition d’un modèle à l’autre.
Nous vivons non la crise mais la grande transformation de nos sociétés. L’obsolescence de nos systèmes impose de mener des politiques de transition, écologique, sociale, économique et culturelle. De cela nous tirons six positions :
  • L’innovation sociale est un chantier considérable de compétitivité économique : le « social » concerne des milliards d’argent public, des millions d’emplois. Améliorer la réponse sociale, c’est sauver des emplois, optimiser l’usage de l’argent public, réduire le coût des destructions du lien social
  • L’enjeu du choc d’innovation sociale est d’activer le basculement par l’expérimentation et sa duplication. L’un des enjeux majeurs est de s’engager dans la transformation de nos politiques publiques autour d’un nouveau paradigme. Pour cela, nous devons relier l’expérimentation (recherche et développement) et les processus de capitalisation, évaluation, prototypage, duplication, dissémination, dans un dialogue entre le local, territoire de projets, et le central, prescripteur de normes et de politiques, faute de quoi l’innovation sociale restera aux marges d’un système en faillite.
  • La négociation d’un droit à l’expérimentation (droit de dérogation, financement de start-up sociales, financement de la recherche-développement) est une condition de ce rapprochement up/down, pour transformer les politiques publiques.
  • De ce fait, les acteurs de l’innovation ne se réduisent pas à l’ESS, intense foyer d’initiatives, mais doivent faire converger entreprises, associations, collectivités et inventer des partenariats public/privé et privé/privé audacieux.
  • L’enjeu central est d’inventer un nouveau paradigme des politiques publiques : capter les opportunités des technologies pour produire de nouveaux services, co-construire les dispositifs avec et par les habitants, implanter des programmes intégrés, transversaux, décloisonnés
  • La question des droits culturels et donc de l’éducation nous semble le chantier prioritaire, au croisement du culturel, de l’éducatif et des technologies. De cela dépend le combat contre les populismes, la mise en échec du recul éducatif, le renforcement des « capabilités » des personnes. Nous voulons contribuer à la transition éducative.



Coordonnées
38, rue Notre-dame de Nazareth
75003 Paris
contact@lecinquiemepole.fr
www.lecinquiemepole.fr


Au-delà de ses missions pour le compte des collectivités territoriales, l’agence Le troisième pôle a souhaité dépasser la seule notion d’ingénierie culturelle pour s’engager comme un acteur culturel à part entière. Pour se faire, elle a mis son savoir-faire technique et stratégique au service d’une approche orientée de la culture, territorialisée et fortement éditorialisée.

Nous vivons cela collectivement comme des «extensions du domaine de la lutte», dans une logique rhizomique et vertueuse. Il s’agit pour nous – comme dans le cadre de nos missions à l’agence – de mettre en œuvre une approche généreuse, réfléchie et partagée de la culture, au sens large.


ScintillO, premier groupe de participations dans la culture indépendante


Scintillo est une holding, créée en 2010, qui anime un écosystème d’une dizaine d’entreprises de la culture filialisées.

Elle mutualise moyens, talents et réflexion autour de la création culturelle par la prise de participation dans des entreprises et des équipements. Ses équipes possèdent un savoir-faire spécifique pour les projets culturels à caractère innovant tant dans le domaine économique que dans celui des usages et de la gestion.

Notre travail, au quotidien, est de mutualiser et animer ces filiales qui opèrent dans de nombreux champs culturels : musique, art, cinéma, presse, évènements, communication…

Le sens commun, l’intérêt collectif et le service public – même si nous reconnaissons le fait d’être un acteur privé à part entière – guident notre action et nous permettent de fédérer tant les énergies et les ressources que les projets des filiales.